Archives des tags : Biographie

Rosemary, l’enfant que l’on cachait

28 juil

Rosemary, l’enfant que l’on cachait

Kate Clifford Larson, traduit de l’anglais (américain) par Marie-Anne de Béru,

préface de Pierre Pratabuy

Aux éditions des Arènes, 290 pages

CVT_ROSEMARY-LENFANT-QUE-LON-CACHAIT_5585

Rosemary, la fille aînée des Kennedy (les parents de John) est née handicapée mentale. Dans un premier temps elle est hyper stimulée pour répondre aux exigences sociales du clan Kennedy. Jeune femme  son père en cachette, lui fera subir une lobotomie dont elle ne ressortira pas indemne… Pour satisfaire ses ambitions politiques, il l’éloignera à jamais du reste de la famille…

Les droits les plus élémentaires de milliers d’enfants porteurs de handicap ont été de cette façon ignorés… L’enfermement, la camisole chimique ont été longtemps le remède…

Présentation éditeur

Rosemary est la petite sœur du futur président John Fitzgerald Kennedy. Différente des autres membres de la fratrie, elle accuse un léger retard mental associé à des troubles de l’humeur. Pour le patriarche, Joe Kennedy, obsédé par la réussite, sa famille doit incarner le rêve américain. Ce n’est pas le cas de Rosemary.

Un peu rebelle, elle affectionne les fêtes, pratique la voile et le tennis. En 1939, elle obtient un diplôme d’éducatrice auxiliaire,
mais son comportement effraie son père. Frénétique dans sa recherche de méthodes pour soigner sa fille, Joe ne s’aperçoit pas que le changement incessant d’établissement aggrave au contraire son cas et la rend de plus en plus instable. Fin 1941, il va trop loin et fait lobotomiser Rosemary.
L’opération tourne mal. La jeune femme en sort lourdement handicapée, à la fois physiquement et mentalement. Elle est alors internée, cachée, effacée. Pendant longtemps, ses propres frères et sœurs ignorent même ce qu’est devenue Rosemary.

Voici son histoire. La vraie. Celle de l’enfant que l’on cachait.

Traduit de l’anglais par Marie-Anne de Béru

Rosemary, la fille cachée des Kennedy se prolonge sur le site www.arenes.fr

Les forêts de Ravel

9 fév

Les forêts de Ravel

Michel Bernard

Aux éditions La table Ronde, 176 pages

image

Un roman coup de cœur, une biographie de Ravel qui commence en 1916 lorsque le compositeur s’engage volontaire comme conducteur d’ambulance. De Bar le Duc à Verdun il convoie des hommes blessés, des marchandises. Dans ses instants de repos il parcourt la forêt à l’ écoute du chant des oiseaux, source d’inspiration dans cet environnement ténébreux.
Extrait Quatrieme de couverture: « Jusqu’à sa mort, Michel Bernard le saisit à ce tournant de sa vie, l’accompagne dans son difficile retour à la vie civile et montre comment, jusqu’à son dernier soupir, « l’énorme concerto du front » n’a cessé de résonner dans l’âme de Ravel. »

Présentation éditeur

Quand Ravel leva la tête, il aperçut, à distance, debout dans l’entrée et sur les marches de l’escalier, une assistance muette. Elle ne bougeait ni n’applaudissait, dans l’espoir peut-être que le concert impromptu se prolongeât. Ils étaient ainsi quelques médecins, infirmiers et convalescents, que la musique, traversant portes et cloisons, avait un à un silencieusement rassemblés. Le pianiste joua encore la Mazurka en ré majeur, puis une pièce délicate et lente que personne n’identifia. Son doigt pressant la touche de la note ultime la fit longtemps résonner.»

En mars 1916, peu après avoir achevé son Trio en la mineur, Maurice Ravel rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun. Il a quarante et un ans. Engagé volontaire, conducteur d’ambulance, il est chargé de transporter jusqu’aux hôpitaux de campagne des hommes broyés par l’offensive allemande. Michel Bernard le saisit à ce tournant de sa vie, l’accompagne dans son difficile retour à la vie civile et montre comment, jusqu’à son dernier soupir, «l’énorme concerto du front» n’a cessé de résonner dans l’âme de Ravel.

18 Avril 2015: Le jury du Festival Livres et Musiques décerne le prix littéraire de la Villle de Deauville à Les Forêts de Ravel de Michel Bernard (ex-aequo avec Gil de Célia Houdart)

Juin 2015 : Les forêts de Ravel a été retenu parmi les 15 titres qui composent la liste de conseils de lecture de l’académie Goncourt pour l’été 2015.

Septembre 2015: Première sélection du Prix Jean Carrière

Deux remords de Claude Monet

9 fév

Deux remords de Claude Monet

Michel Bernard

Aux éditions La Table Ronde, collection Vermillon, 224 pages

image

Biographie romancée, on y découvre l’artiste entre amour et tourments, ses débuts difficiles.
Un moment de lecture très prenant pour mieux comprendre l’artiste et son œuvre, ses motivations, le sens qu’il a voulu donner à sa peinture.
Michel Bernard écrit avec simplicité. Ses deux biographies, la musique « Les forêts de Ravel » et la peinture avec « Deux remords de Claude Monet » sont un enchantement.

Présentation éditeur, site Gallimard.fr

«Lorsque Claude Monet, quelques mois avant sa disparition, confirma à l’État le don des Nymphéas, pour qu’ils soient installés à l’Orangerie selon ses indications, il y mit une ultime condition : l’achat un tableau peint soixante ans auparavant, Femmes au jardin, pour qu’il soit exposé au Louvre. À cette exigence et au choix de ce tableau, il ne donna aucun motif. Deux remords de Claude Monetraconte l’histoire d’amour et de mort qui, du flanc méditerranéen des Cévennes au bord de la Manche, de Londres aux Pays-Bas, de l’Île-de-France à la Normandie, entre le siège de Paris en 1870 et la tragédie de la Grande Guerre, hanta le peintre jusqu’au bout.»
Michel Bernard.

Les oeuvres illustrant ce roman

Le déjeuner sur l’herbe

image

 

Camille, ou La Femme à la robe verte

image

 

Camille sur son lit de mort

image

 

Femmes au jardin

image

 

La Capeline Rouge, portrait de Camille Monet

image

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus