Archive | Thriller/suspens Flux RSS de cette section

La Marque de Windfield

28 avr

Ken Follett, traduit de l’anglais  par Jean Rosenthal

IMG_20180425_220744

Aux éditions Le Livre de Poche 620 pages

Saga, thriller, roman victorien. Un peu plus de 600 pages, bon pour la Lc du mois! Windfield collège bourgeois de l’Angleterre victorienne, cinq eleves font le mur pour aller se baigner dans une mare, chahutent, l’un d’eux se noie. Quelques années plus tard, entre débauche, argent et jeux mondains on retrouve les élèves marqués par le secret de cette douloureuse journée.
Un très bon moment de lecture.

Quatrième de couverture

L’auteur du Code Rebecca et de l’inoubliable fresque des Piliers de la Terre nous emmène ici, avec sa prodigieuse science de l’intrigue, au cœur de l’Angleterre victorienne.
En 1866, plusieurs élèves du collège de Windfield sont les témoins d’un accident au cours duquel un des leurs trouve la mort. Mais cette noyade est-elle vraiment un accident ? Les secrets qui entourent cet épisode vont marquer à jamais les destins d’Edward, riche héritier d’une grande banque, de Hugh, son cousin pauvre et réprouvé, de Micky Miranda, fils d’un richissime Sud-Américain. Autour d’eux, des dizaines d’autres figures s’agitent, dans cette société où les affaires de pouvoir et d’argent, de débauche et de famille, se mêlent inextricablement derrière une façade de respectabilité…

 

Robe de marié

22 juin

Robe de marié, Pierre Lemaitre aux éditions Calmann-Lévy, 276 pages. Ebook.

Robe-de-marie
Quatrième de couverture
Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape… L’ombre de Hitchcock et de Brian de Palma plane sur ce thriller diabolique.

2011 (roman)

22 juin

2011, de Gérard Delteil aux éditions L’Archipel, thriller, 400 pages.

2841876411

Quatrième de couverture
2011. Un siècle et un an après la terrible crue de janvier 1910, Paris à nouveau submergé ?  » le jour où les quatre fleuves entreront en crue, l’Apocalypse sera proche. La cité de la démence et du péché sera noyée sous les eaux. Elle sera purifiée comme Sodome et Gomorrhe l’ont été par le feu du ciel…  » Pour les adeptes du Temple de la science mentale, les pluies diluviennes qui, depuis des jours, s’abattent sans discontinuer sur l’Île-de-France prouvent que la prophétie est en train de s’accomplir… Il est temps d’agir. Mais la secte n’est pas la seule à voir en cette crue centennale une occasion inespérée. Tandis qu’elle prépare une série d’attentats susceptibles de faire de Paris une nouvelle Atlantide, maîtres-chanteurs et pillards d’un genre nouveau déferlent eux aussi sur la capitale… Les pouvoirs publics semblent impuissants. L’eau monte inexorablement… Bientôt la Seine va déborder, et tout emporter… Que faire pour éviter que la ville ne plonge dans le chaos ? N’est-il pas déjà trop tard ?

ALEX (roman)

22 juin

Alex, de Pierre Lemaitre aux éditions Albin Michel, 392 pages
Version e-book

Alex

Quatrième de couverture
Alex, une jeune femme de 35 ans, belle et attirante, essaie des perruques dans un magasin du boulevard de Strasbourg. Quelques heures plus tard, elle est enlevée par un inconnu qui la suivait, jetée dans une camionnette et séquestrée dans un hangar désaffecté. Le ravisseur a organisé sur place un théâtre de tortures qu’elle va subir jusqu’à l’horreur. Alex parvient à se libérer avant que la police ne la retrouve, et n’identifie son tortionnaire, suicidé sur le périphérique. Dès lors, l’énigme d’Alex et de son passé ne peut plus lâcher le lecteur, qui la découvre du point de vue de la victime et de ses bourreaux, jusqu’au terme d’une tragédie imprévisible et fatale. Il est impossible d’en dévoiler davantage sans déflorer une intrigue d’une intelligence et d’une construction diaboliques qui touchent à la perfection. L’écrivain se révèle dans le ton et le style du récit (d’une feinte impassibilité) à l’image du commandant Verhoeven, le flic qui élucide la tragédie d’Alex, d’une attachante complexité. Pierre Lemaître, qui déclare « je ne cherche à écrire que des livres qu’Hitchcock aurait voulu filmer », porte à son comble, sans le moindre artifice ni trucage, l’art du suspense et de la peur.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus