Archive | Romans français Flux RSS de cette section

Chaleur du sang

5 mar

product_9782207259511_195x320

Préfacé par Olivier Philipponnat et Patrick Lienhardt

Aux éditions Denoël, 160 pages

Bonjour, aujourd’hui je vous propose un roman d’Irène Némirovsky, née en 1903 à Kiev et décédée à Auschwitz en 1942. Auteure de plusieurs romans et de nombreuses nouvelles, »David Golder », « Le Bal », « Deux », des ouvrages parus en feuilletons dans des revues à grands tirages « Gringoire », « Marianne », « Revue des Deux Mondes ». Sous l’occupation, elle écrit « Suite française » manuscrit inachevé et sauvé par ses deux filles, Denise et Élisabeth.

J’ai donc lu « Chaleur du sang », peinture de la bourgeoisie paysanne de l’entre-deux guerre, les secrets de famille tapis dans l’ombre.
Un vrai coup de coeur !

MarAuFeminin n°2

Présentation éditeur
Dans un hameau du centre de la France, au début des années 1930, un vieil homme se souvient. Après avoir beaucoup voyagé dans sa jeunesse, Silvio se tient à l’écart, observant la comédie humaine des campagnes, le cours tranquille des vies paysannes brusquement secoué par la mort et les passions amoureuses.
Devant lui, François et Hélène Érard racontent leur première et fugitive rencontre, le mariage d’Hélène avec un vieux et riche propriétaire, son veuvage, son attente, leurs retrouvailles. Lorsque leur fille Colette épouse Jean Dorin, la voie d’un bonheur tranquille semble tracée. Mais quelques mois plus tard, c’est le drame. La noyade de Jean vient détruire la fausse quiétude de ce milieu provincial. L’un après l’autre, les lourds secrets qui unissent malgré eux les protagonistes de cette intrigue vont resurgir dans le récit de Silvio, jusqu’à une ultime et troublante révélation…
Situé dans le village même où Irène Némirovsky écrira Suite française, mais entrepris dès 1937, ce drame familial conduit comme une enquête policière raconte la tempête des pulsions dans le vase clos d’une société trop lisse. Complet et totalement inédit, ce nouveau roman d’Irène Némirovsky refait surface près de soixante-dix ans après sa composition.

Une immense sensation de calme

4 mar

RouxSGDL-e1548172186746-180x

une immense sensation de calme

Laurine Roux, aux éditions du sonneur, 120 pages

un court roman, un conte où s’eveillent les sens au plus profond de l’hiver, dans un coin de Russie où la Nature est reine.

MarAuFeminin n°1

Présentation éditeur 

Alors qu’elle vient d’enterrer sa grand-mère, une jeune fille rencontre Igor. Cet être sauvage et magnétique, presque animal, livre du poisson séché à de vieilles femmes isolées dans la montagne, ultimes témoins d’une guerre qui, cinquante ans plus tôt, ne laissa aucun homme debout, hormis les « Invisibles », parias d’un monde que traversent les plus curieuses légendes.
Au plus noir du conte, Laurine Roux dit dans ce premier roman le sublime d’une nature souveraine et le merveilleux d’une vie qu’illumine le côtoiement permanent de la mort et de l’amour.

 

#MarsAuFéminin

Le rhinocéros de Dürer

3 mar

9782330075873

160 pages d’un petit bonheur! En 1515, un pauvre rhino, cadeau empoisonné, voyage sur un bateau, le rhino tombe à l’eau, que reste-t-il? Il nous reste la gravure de Dürer, exposé au British Museum!

Présentation éditeur 

Au xvie siècle, l’explorateur portugais Albuquerque débarque dans le sultanat de Cambaïa, en Inde, avec le projet d’y installer un comptoir commercial. Le potentat local ne l’entend pas de cette oreille et, afin de masquer son refus, il offre à l’importun visiteur un cadeau sortant pour le moins de l’ordinaire : un énorme rhinocéros, animal alors inconnu des Européens. Entre surprise et consternation, Albuquerque décide de l’offrir à son tour au roi du Portugal, dans l’espoir d’obtenir de sa part quelque faveur. Aussitôt embarquée, la bête fait route jusqu’à Lisbonne, puis de là vers le Vatican, devenant la monnaie d’échange que se repassent successivement Albuquerque, le roi du Portugal Emmanuel Ier et le pape Léon X.

Ce récit, fondé sur des faits réels, décrit le périple du rhinocéros à bord du Nossa Senhora de Ajuda. Las ! du fait d’un naufrage, la bête meurt noyée au large des côtes italiennes. Mais on dit que son cadavre, récupéré et rafistolé, figurerait dans ces caves où, à la Cité du Vatican, s’accumulent les innombrables cadeaux faits aux papes. D’ailleurs, l’animal n’a pas complètement disparu. Il a, en effet, servi de modèle à Albrecht Dürer, qui en a tiré une de ses plus belles créations, visible au British Museum, à Londres

Dürer's_Rhinoceros,_1515

Le portrait

19 jan

product_9782070776146_195x320

 

Aux éditions Gallimard, 320 pages

Et si La Mona Lisa, elle aussi…

Le portrait de la baronne Betty, au fil des années est déplacé d’hôtels en châteaux, en passant par les musée, Paris, New-York… Bien campée dans son tableau, la baronne écoute et commente les conversations, témoin de l’apogée et du déclin de cette dynastie.
Un bon moment de lecture!

Présentation éditeur 

Et si un tableau pouvait parler? Dire tout ce qu’il voit et tout ce qu’il entend, partout où il est accroché?

Le portrait de la baronne Betty de Rothschild, peint par Ingres en 1848, raconte, à travers ce roman surprenant, un siècle et demi des fastes et des tourments de sa famille, l’une des dynasties financières les plus légendaires et secrètes d’Europe.

Le petit gaulliste

12 jan

9782742733965

Le petit gaulliste

Alain Lorne, aux éditions Actes Sudd, 272 pages

Un sujet délicat traité avec l’ humour et l’ insolence de l’ adolescence. Paul,  jeune garçon de 13 ans et son frère Antoine âgé de 15 ans débarquent à Oran avec leur mère professeur d’anglais engagée dans la coopération accompagnés de leur beau-père, magouilleur de première…

Presentation éditeur

1962 : au lendemain des accords d’Evian, l’Algérie nouvelle s’ouvre à des coopérants de tout acabit. Paul, un gamin lucide, quitte sa chère grand-mère et le paisible Colombey-les-Deux-Eglises pour s’installer à Oran avec son frère, sa mère et surtout son nouveau “beau-père” (aux évidentes nostalgies OAS), dans les pénates encore tièdes des pieds-noirs rapa

Les Retournants

28 août

Michel Moatti

H C éditions, 272 pages

IMG_20180828_185332_711

Août 1918, alors que le dénouement est proche, la boue, la faim et la peur au ventre font de Jansen et Vasseur, ces deux poilus, des déserteurs, des bandits de grands chemins.
La République victorieuse ne pardonne pas, la chasse à l’homme s’organise. Les traqués-traqueurs entraînés à la violence du combat, en quête d’identité trouvent refuge dans un château…
Une histoire particulière, sur un thème encore méconnu, un roman incontournable à lire à l’occasion du centenaire de la «Der des Ders»! ❤

 

Platine

24 juil

Regine Detambel

Aux éditions Actes Sud,  192 pages

 

 

9782330104139

Harlean Carpenter appelée Jean Harlow,  à la chevelure blond platine, à la poitrine généreuse incarne le tout premier sex-symbole du cinéma parlant. Ce court roman retrace l’existence de cette jeune actrice à la carrière impressionnante, en quête de reconnaissance et d’amour. ❤

Présentation éditeur
Platine est l’histoire d’Harlean Carpenter, dite Jean Har­low, l’actrice aux seins parfaits, la “Bombe” à la chevelure sans pareille, l’inspiratrice de Marilyn Monroe, premier sex-symbol du cinéma, qui tourna une vingtaine de films en à peine vingt-six ans d’existence, étoile montante fau­chée en pleine gloire par la maladie, et constamment au cœur de scandales.
Son emprisonnement, sa vie durant, dans une effrayante relation fusionnelle à sa mère, adepte de la Science chré­tienne, les exactions dont elle fut victime de la part d’un beau-père mi-incestueux mi-proxénète ne furent pas les seules aberrations de sa courte existence, ballottée d’af­faires de mœurs en coups et blessures, des bras du richis­sime Howard Hughes à ceux de Clark Gable, son dernier partenaire sur le tournage de Saratoga, en 1937.
Une vie de star ou l’effroyable jeunesse d’une belle femme trop convoitée qui voulait tenter de s’aimer et jouir de son propre corps malgré les diktats des maquilleurs et le feu des projecteurs qui lui crevassait la peau.
À travers le destin de cette comédienne broyée, comme des centaines d’autres, par les nababs des majors, et dont on ne cessa de dire, durant la cérémonie funéraire, qu’elle était aussi belle morte que vivante, Régine Detambel grave au scalpel l’impitoyable et flamboyant blason de l’oppression des femmes.

Une longue impatience

21 juin

Gaëlle Josse

Aux éditions Noir sur Blanc, collection Notabilia, 192 pages

9782882504890-fa590

Un livre de moins de 200 pages. Je viens de terminer «Une longue impatience» de Gaëlle Josse, mais qu’est ce que j’aime cette auteure! J’aime sa simplicité, sa finesse, la justesse des sentiments exprimés par Anne, l’héroïne de ce trop court roman. Après avoir lu ces dernières années, «Le dernier gardien d’Ellis Island», «Les heures silencieuses», «L’ombre de nos nuits» et «Un été à quatre mains», je me suis laissée envahir par les mots, par leur gourmandise, le manque et l’absence, la bienveillance de l’ amour maternel.

Présentation éditeur

Ce soir-là, Louis, seize ans, n’est pas rentré à la maison. Anne, sa mère, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille.

 

Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, Anne attend le bateau qui lui ramènera son fils. Pour survivre, elle lui écrit la fête insensée qu’elle offrira pour son retour. Telle une tragédie implacable, l’histoire se resserre sur un amour maternel infini.

Falaise des fous

3 mai

Patrick Grainville

Aux éditions du Seuil, 656 pages

137537_couverture_Hres_0

J’ai terminé «Falaise des fous» de Patrick Grainville. Un très bon roman, une belle écriture (quelques brèves longueurs, quelques brèves langueurs). J’ai peint les falaises d’Etretat avec Monet, appris tous les détails des jeux de lumière sur les falaises, humé le parfum de scandale provoqué par Courbet, croisé les sœurs Morisot, Manet, assisté à l’enterrement de Hugo… Lindberg, Dreyfus, les événements douloureux de la Grande Guerre. Soixante années de menus instants sont consignés par Charles Guillemet, le narrateur dont l’existence est justement mise entre «…». De cette lecture foisonnante, il en ressort un tableau, une fresque, Les Falaises, un collage sur toile de mille petits morceaux de vie sublimés par la lumière captée par l’oeil exigeant du Maître, Monet ou Grainville, les mots ont une couleur!

 

 

Falaise des fous

29 avr

Patrick Grainville

Aux éditions du Seuil, 656 pages

137537_couverture_Hres_0

Allez, vous en prendrez bien un p’tit dernier, pour la route… LC du mois Il Est Bien Ce Livre, 656 pages, je n’ai pas pu résister ! Lecture en cours et passionnante, à bientôt, bon week-end à vous!

Présentation éditeur

 

Littérature française

Falaise des fous

1868-1927 : de l’invention de l’impressionnisme à la traversée de l’Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s’est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.

Sous son regard, un homme peint : c’est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c’est un choc. La naissance d’un art et d’une époque se joue là, et, dès lors, il n’aura de cesse d’en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l’initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant… Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.

De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l’affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c’est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l’infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d’un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.

Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d’une vie.

 

Patrick Grainville est né en 1947 à Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les FlamboyantsFalaise des fous est son vingt-sixième roman.

 

12345...7

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus