Girl
Edna O’ Brien
Roman traduit de l’anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat
Sabine Wespieser éditions, 256 pages

girl-prix_femina_special_2019-2020-swediteur-760x993

En 2014, 276 lycéennes nigerianes ont été enlevées par Boko Haram. Ce roman est le résultat de l’ enquête minutieuse de l’auteure.

Les filles de l’école ont été enlevées pour être conduites dans la jungle, au campement.
La narratrice, Maryam, raconte sa captivité, les sévices subis. Le texte est entrecoupé de témoignages, d’ autres captives. Malgré tout des amitiés se lient. Toutes s’accrochent aux derniers lambeaux d’une dignité volée. Puis vient le mariage au sein du groupe djihadiste, forcé. Celui de Maryam avec Mahmoud, engagé pour que sa mère ne meure pas de faim. La Secte ecumait les villages pour recruter les jeunes hommes en âge de combattre, leur promettant de grosses sommes d’ argent. Un soir, Mahmoud est ramené, grièvement blessé. Maryam ne l’aime pas mais elle ne souhaite pas sa mort…

Un récit difficile, un rythme soutenu…

« Il y a de la crasse sur moi et en moi, la crasse de leurs actes. »

Présentation éditeur
Le nouveau roman d’Edna O’Brien laisse pantois. S’inspirant de l’histoire des lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014, l’auteure irlandaise se glisse dans la peau d’une adolescente nigériane. Depuis l’irruption d’hommes en armes dans l’enceinte de l’école, on vit avec elle, comme en apnée, le rapt, la traversée de la jungle en camion, l’arrivée dans le camp, les mauvais traitements, et son mariage forcé à un djihadiste – avec pour corollaires le désarroi, la faim, la solitude et la terreur.
Le plus difficile commence pourtant quand la protagoniste de ce monologue halluciné parvient à s’évader, avec l’enfant qu’elle a eue en captivité. Celle qui, à sa toute petite fille, fera un soir dans la forêt un aveu déchirant – « Je ne suis pas assez grande pour être ta mère » – finira bien, après des jours de marche, par retrouver les siens. Et comprendre que rien ne sera jamais plus comme avant : dans leur regard, elle est devenue une « femme du bush », coupable d’avoir souillé le sang de la communauté.
Girl bouleverse par son rythme et sa fureur à dire, à son extrême, le destin des femmes bafouées. Dans son obstination à s’en sortir et son inaltérable foi en la vie face à l’horreur, l’héroïne de ce roman magistral s’inscrit dans la lignée des figures féminines nourries par l’expérience de la jeune Edna O’Brien, mise au ban de son pays pour délit de liberté alors qu’elle avait à peine trente ans.
Soixante ans plus tard, celle qui est devenue l’un des plus grands écrivains de ce siècle nous offre un livre d’une sombre splendeur avec, malgré tout, au bout du tunnel, la tendresse et la beauté pour viatiques.
« Par un extraordinaire acte d’imagination, nous voici transportés dans l’univers intérieur d’une jeune fille violée et réduite en esclavage par les djihadistes nigérians. Elle leur échappe et, avec acharnement et ténacité, entreprend de reconstruire sa vie brisée. Girl est un livre courageux sur une âme courageuse. » J. M. Coetzee

https://www.franceculture.fr/emissions/avignon-fictions/girl-de-edna-obrien

  • Les Groneuneux

    Aujourd’hui c’est Mercredi, jour des petits… Les Groneuneux Michaël Esco…
  • La Lectrice Disparue

    La Lectrice Disparue Sigríður Hagalin Björnsdóttir Traduit de l’islandais par Éric B…
  • Sans le A

    Sans le A L’anti abécédaire Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo Aux éditions L’…
Charger d'autres articles liés
  • Les Groneuneux

    Aujourd’hui c’est Mercredi, jour des petits… Les Groneuneux Michaël Esco…
  • La Lectrice Disparue

    La Lectrice Disparue Sigríður Hagalin Björnsdóttir Traduit de l’islandais par Éric B…
  • Sans le A

    Sans le A L’anti abécédaire Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo Aux éditions L’…
Charger d'autres écrits par Joce Lyne
  • La Lectrice Disparue

    La Lectrice Disparue Sigríður Hagalin Björnsdóttir Traduit de l’islandais par Éric B…
  • Rassemblez vous en mon nom

    Rassemblez-vous en mon nom Maya Angelou Traduit de l’anglais (États-Unis ) par Chris…
  • Madame Einstein

    Madame Einstein Marie Benedict Traduit de l’anglais (américain) par Valérie Bourgeoi…
Charger d'autres écrits dans Romans étrangers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Une terre d’ombre

Une terre d’ombre, Ron Rash, editions du Seuil, traduit de l’anglais (américai…