Accueil Emprunts Mourir pour la patrie

Mourir pour la patrie

Commentaires fermés
0
262

Mourir pour la patrie

Shinichi Higa, soldat de deuxième classe de l’armée impériale

Akira Yoshimura, traduit du japonais par Sophie Refle

Aux éditions Actes Sud, 176 pages

9782330026844

En 1945, l’île d’Okinawa au sud du Japon bénéficie d’une position stratégique reliant le Japon au reste de l’Asie, c’est le premier rempart contre l’invasion. Il faut tenir, repousser l’ennemi, l’enliser pour retarder l’attaque des grandes îles. L’ Unité Fer et Sang pour l’ Empereur, Shinishi 14 ans, en est un membre. Son devoir est de périr honorablement en bombe humaine munie des quatre grenades fournies par son enseignant.

Plus il marche dans la boue, dans le sang, la nuit au milieu des cadavres qui jonchent le sol, plus l’enfant qu’il était s’éloigne pour céder la place au soldat, froid, indifférent. Il arrive à peine à survivre, déambulant de grottes en casemates. L’ennemi demeurait une chose abstraite. Le concret de cette guerre était pour lui, tous ces blessés qu’il croisait, ces civils qui fuyaient et l’amoncellement de cadavres qui parfois le dissimulaient, seul  face aux bruit des bombes et les lueurs  illuminant le ciel. Lorsqu’il vit pour la première fois ces hommes vêtus de vert qui marchaient derrières les tanks, la stupeur le saisit constatant qu’ils étaient humains comme lui. Cette guerre meurtrière opposait des hommes à d’autres hommes…

Un roman difficile sur une réalité peu connue, celle des enfants soldats.

À lire pour ne pas oublier.

 

Présentation éditeur

Shinichi Higa a quatorze ans quand il est enrôlé dans le bataillon de la première école secondaire d’Okinawa tout comme les mille sept cent quatre-vingts élèves des écoles secondaires de cet archipel situé à environ cinq cents kilomètres au sud de Kyūshū. Nous sommes le 25 mars 1945, Shinichi Higa fait partie des plus jeunes soldats de l’armée régulière prêts à verser leur sang pour l’empereur. Mais Shinichi est heureux de défendre sa patrie.

Sa seule angoisse est de mourir avant même d’avoir fait son devoir. Car il s’agit pour lui de tuer au moins dix soldats ennemis. En attendant, Shinichi accomplit les tâches qui lui sont confiées. Il transporte des corps d’un lieu à l’autre, vers ces hôpitaux de fortune où les blessés et les morts sont si nombreux qu’il n’est plus envisageable de soigner les nouveaux arrivants. Shinichi se déplace en permanence, il résiste malgré la peur. Au-delà de l’horreur il se cache et survit habité par le désir de se battre. Mais très vite il perd son unité et, séparé des autres, se retrouve seul face à la guerre.

Magnifique hommage au courage d’un enfant, à sa belle naïveté, à sa résistance et à son engagement farouches pour son pays.

  • CE MATIN-LÀ

    CE MATIN-LÀ Gaëlle Josse Aux éditions Noir sur Blanc, collection Notabilia 224 pages Bonjo…
  • Plic ploc banquise

    Plic ploc banquise Claire Garralon Aux éditions MeMo Lecture pour une louloute Petit manch…
  • Bitna, sous le ciel de Séoul

    Bitna, sous le ciel de Séoul J. M. G. Le Clézio Aux éditions Stock, collection La Bleue, 2…
Charger d'autres articles liés
  • CE MATIN-LÀ

    CE MATIN-LÀ Gaëlle Josse Aux éditions Noir sur Blanc, collection Notabilia 224 pages Bonjo…
  • Edna O ‘Brien

  • Je veux mon p’tit pot

    Je veux mon p’tit pot Tony Ross, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Pascal…
Charger d'autres écrits par Joce Lyne
  • Je veux mon p’tit pot

    Je veux mon p’tit pot Tony Ross, traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Pascal…
  • Le raton laveur qui ne voulait pas se laver

    Le raton laveur qui ne voulait pas se laver Soledad Bravi Aux éditions L ‘École des …
  • Plic ploc banquise

    Plic ploc banquise Claire Garralon Aux éditions MeMo Lecture pour une louloute Petit manch…
Charger d'autres écrits dans Emprunts
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Les parapluies d’Erik Satie

Les parapluies d’Erik Sati Stéphanie Kalfon Aux éditions Joëlle Losfeld, Gallimard, …