Partiellement nuageux

Antoine Choplin

Aux éditions La fosse aux ours, 134 pages

couv_livre_3275

Ernesto, le narrateur, dont le recit contraste avec la profondeur de l’ histoire, écrit ce qui ressemble à un journal de bord avec ses mots clés en début de chapitre.

Par ce texte, le lecteur entre en résistance, contre la dictature de Pinochet mais aussi, celle plus actuelle du peuple des Mapuches.

Ernesto astronome, vit à Quidico, la nuit il observe les étoiles, son entourage est restreint, sa vie simple. Il a pour ami Diego, un artiste de la communauté de Chilcoco, il sculpte des totems dans des troncs d’ araucaria, ses immenses statues sont plantées sur la falaise face à « l’ Île des Morts », face aux disparus. Au sein de la communauté, la lutte contre la déforestation et les plantations industrielles de pins et d’ eucalyptus s’ organise. La résistance se revendique active par la replantation d’ essences indigènes Robles Pellin, Chênes, Nires.

Le fantôme de Paulina est omniprésent, une des disparus de la dictature de Pinochet. Certains opposant ont été jetés dans l’ océan depuis des hélicoptères appelés les vols de la mort. En 1973, 18000 personnes sont enfermés dans des camps de concentration. Le chanteur Victor Jara, allié d’ Allende, est emprisonné, torturé et assassiné en septembre.
Lorsqu’ il croise Ema, celle-ci travaille pour une maison d’ édition spécialisée dans la poésie, elle aussi possède ses disparus…

Au fil du roman, les paysages, les souvenirs défilent, Santiago, ses ruelles, son parc, Valparaiso ses maisons colorées, ses innombrables escaliers et la maison de Pablo Neruda La Sebastiana.

Quatrième de couverture

Ernesto dans le modeste observatoire de Quidico, au Chili, en plein territoire mapuche. Il vit seul avec son chat, Le Crabe, et Walter, un vieux télescope peu performant.
Lors d’un séjour à Santiago, il rencontre Ema à l’occasion d’une visite au musée de la Mémoire.
Très vite, les fantômes de la dictature resurgissent. Ernesto et Ema devront surmonter ce passé douloureux.

 

Pour aller plus loin…

Victor Jara, chanteur et homme de théâtre, membre du parti communiste chilien et proche du président Salvador Allende a été arrêté par les militaires de Pinochet arrivé au pouvoir lors du coup d’ état du 11 septembre 1973, il est emprisonné et torturé avec de nombreuses autres victimes de la répression qui s’abat alors sur Santiago. Il y écrit le poème Estadio Chile(aussi connu comme la chanson-titre Canto qué mal me sabes) qui dénonce le fascisme et la dictature.

Image de prévisualisation YouTube

Jean Ferrat fait mention de cet artiste dans sa chanson  Le bruit des bottes »

Image de prévisualisation YouTube

Peinture murale représentant Victor Jara peinte sur la maison qui porte son nom à Santiago

220px-Mural_Victor_Jara

Musée de La Mémoire

museo-de-la-memoria-y

https://ww3.museodelamemoria.cl

  • Soixante jours

    Soixante jours Sarah Marty Aux éditions Denoël, 279 pages. Un roman? Une histoire, l&rsquo…
  • Des hommes couleur de ciel

    On dit l’été propice aux lectures légères, cependant il est des lectures qu’il…
  • San Perdido

    « San Perdido » David Zukerman aux éditions Calmann Levy, 411 pages.…
Charger d'autres articles liés
  • Soixante jours

    Soixante jours Sarah Marty Aux éditions Denoël, 279 pages. Un roman? Une histoire, l&rsquo…
  • Des hommes couleur de ciel

    On dit l’été propice aux lectures légères, cependant il est des lectures qu’il…
  • San Perdido

    « San Perdido » David Zukerman aux éditions Calmann Levy, 411 pages.…
Charger d'autres écrits par Joce Lyne
  • Soixante jours

    Soixante jours Sarah Marty Aux éditions Denoël, 279 pages. Un roman? Une histoire, l&rsquo…
  • Des hommes couleur de ciel

    On dit l’été propice aux lectures légères, cependant il est des lectures qu’il…
  • San Perdido

    « San Perdido » David Zukerman aux éditions Calmann Levy, 411 pages.…
Charger d'autres écrits dans Emprunts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Victor Hugo vient de mourir

« Victor Hugo vient de mourir » de Judith Perrignon, aux éditions L&…