Courir sur la faille

Naomi Benaron, traduit de l’anglais (États-Unis) par Pascale Haas

Aux éditions 10/18, 470 pages

Courir-sur-la-faille

Un sujet grave, le génocide rwandais.

J’ai tout simplement dévoré ce roman. Le sujet est sérieux. L’ auteure, à travers l’histoire de ce jeune homme, est parvenue à écrire avec délicatesse la réalité de ce conflit.
Jean-Patrick, jeune tutsi de 10 ans, chahute souvent avec son frère Roger et ils se lancent des défis du genre celui qui arrivera le 1er en haut de la colline. Jean-Patrick court et y prend goût. Il rêve de participer aux jeux olympiques d’Atlanta, être le 1er rwandais tutsi à remporter une médaille.

L’ histoire se poursuit jusqu’ au début des années 90, la vie est difficile pour les jeunes tutsis. Pour faire des études ils doivent être les premiers de la classe dès le primaire, de cette façon là le ministère ne pourra pas leurs refuser des bourses d’ études…

Présentation éditeur
Depuis le jour où il comprend que la course à pieds est sa passion, le jeune Tutsi Jean Patrick Nkuba n’a qu’un rêve : devenir le premier champion olympique du Rwanda. Mais les gens comme lui ne sont pas censés gagner… Avril 1994 : le pays s’embrase et Jean Patrick se trouve sans protection… Si ce n’est celle de son énigmatique coach, qui plus que quiconque croit en la réussite de ce jeune athlète. La seule solution : lui procurer une fausse carte d’identité ethnique pour échapper aux génocidaires et tenter d’accomplir sa destinée. Mais peut-on renier ses origines ? Et que sont devenus les siens ? Le temps passe. Les retrouver sera la course de sa vie.

« Naomi Benaron décrit la guerre civile de manière intimiste, et prouve que la fiction reste parfois la manière la plus percutante de raconter l’Histoire. » Pascale Frey, Elle

 

  • Soixante jours

    Soixante jours Sarah Marty Aux éditions Denoël, 279 pages. Un roman? Une histoire, l&rsquo…
  • Des hommes couleur de ciel

    On dit l’été propice aux lectures légères, cependant il est des lectures qu’il…
  • San Perdido

    « San Perdido » David Zukerman aux éditions Calmann Levy, 411 pages.…
Charger d'autres articles liés
  • Soixante jours

    Soixante jours Sarah Marty Aux éditions Denoël, 279 pages. Un roman? Une histoire, l&rsquo…
  • Des hommes couleur de ciel

    On dit l’été propice aux lectures légères, cependant il est des lectures qu’il…
  • San Perdido

    « San Perdido » David Zukerman aux éditions Calmann Levy, 411 pages.…
Charger d'autres écrits par Joce Lyne
  • Soixante jours

    Soixante jours Sarah Marty Aux éditions Denoël, 279 pages. Un roman? Une histoire, l&rsquo…
  • Des hommes couleur de ciel

    On dit l’été propice aux lectures légères, cependant il est des lectures qu’il…
  • San Perdido

    « San Perdido » David Zukerman aux éditions Calmann Levy, 411 pages.…
Charger d'autres écrits dans Emprunts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

14-18: UNE MINUTE DE SILENCE À NOS GRANDS-PÈRES COURAGEUX

14-18 : UNE MINUTE DE SILENCE À NOS ARRIÈRES GRANDS-PÈRES COURAGEUX AUTEUR : THIERRY DEDIE…