La grande maison

25 jan

51V5UxOYAFL._AC_SY400_

 

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Paule Guivarch, aux éditions Points, 408 pages

 Hiver 72, Nadia, qui à cette époque tentait d’écrire des poèmes, reçoit en dépôt un bureau sombre et cossu disposant de dix-neuf tiroirs inégaux et intrigants. D’où peut provenir un tel meuble déposé chez elle par Daniel Varsky, jeune poète chilien qui rentre au pays ? Cette chose, l’Institution, va la suivre dans ses pérégrinations, d’appartements en appartements. Pourquoi? À qui appartient-il vraiment?
Ce roman construit autour de cet objet nous révèle peu à peu des morceaux de vie, mêlant la petite à la grande Histoire, de New-York à Jérusalem en passant par Londres.
Lotte, Daniel, Nadia, Dovik, la famille Weisz sont les témoins, les relais de cette histoire construite comme ce meuble aux dix-neuf tiroirs que l’on ouvre et qui renferment des écrits inachevés.

Présentation de l’éditeur

Qui est-il ? Que pense-t-elle ? À quoi rêvent-ils ? Pourquoi ne répond-il pas ? Lotte, Dov, Yoav… ils sont bien là, mais leur mari, père ou amants ont l’impression de ne pas les connaître vraiment. Pour mieux les comprendre, il existe une clef : leurs écrits, cachés dans un bureau transmis de génération en génération. Et s’il était préférable de ne jamais découvrir l’intimité des êtres aimés ?

Née en 1974, Nicole Krauss est l’un des écrivains les plus prometteurs de la nouvelle génération des lettres américaines. Son précédent roman, L’Histoire de l’amour, a connu un véritable succès international. Elle vit à Brooklyn avec son mari, l’écrivain Jonathan Safran Foer, et leurs deux enfants.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus