L’ assassin habite au 21

5 juin

S. A. Steeman

Le Livre de Poche, 186 pages

IMG_20180604_200936

Un bon polar avec des dialogues qui font revivre la version française du film de Clouzot, Mr Smith, M. Durand, une issue improbable. Je résume, Londres des années 30, un hiver avec un fog à couper au couteau, une pension de famille respectable et ses occupants, plusieurs meurtres commis au hasard avec une signature « Mr Smith », ‘beg your pardon, Mr Smith, hmmm that’s a mystery!

Résumé éditeur

Sept victimes en deux mois et demi-sept crânes fracassés. Et l’assassin a signé tous ses meurtres en abandonnant un bristol sur les lieux : il s’appelle Smith… Smith… La police londonienne est sur les dents, et les milliers de Smith de la capitale connaissent des moments difficiles. Jusqu’au jour où une piste fortuite conduit le Yard du côté de Russel Square. C’est là qu’habiterait l’assassin, au 21. Mais lequel de tous les hurluberlus – plus étranges et plus pittoresques les uns que les autres – qui peuplent la pension Victoria pourrait bien être Mr Smith ? Véritable chef-d’oeuvre policier, L’assassin habite au 21 inspirera Henri-Georges Clouzot, dont le film reste dans toutes les .

….

Première lecture du thème de juin du groupe IlEstBienCeLivre, lire un livre de moins de 200 pages.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus