Les parapluies d’Erik Sati

Stéphanie Kalfon

Aux éditions Joëlle Losfeld, Gallimard, 216 pages

LO0065

En 1901, Erik Satie a trente-quatre ans. Sans ressources et sans avenir professionnel, il délaisse Montmartre et l’auberge du Chat Noir pour une chambre de banlieue sordide où, coincé entre deux pianos désaccordés et quatorze parapluies identiques, il boit autant, ou plus, qu’il compose. Observateur critique de ses contemporains, l’homme dépeint par Stéphanie Kalfon est aussi un créateur brillant et fantaisiste : il condamne l’absence d’originalité de la société musicale de l’époque, et son refus des règles lui vaut l’incompréhension et le rejet de ses professeurs au Conservatoire.

 

  • Manifesto

    Manifesto Léonor de Récondo Sabine Wespieser éditeur, 179 pages Plus qu’un roman, un…
  • Le gardien des choses perdues

    Le gardien des choses perdues Ruth Hogan, traduit de l’anglais par Christine Le Boeu…
  • Woorara

    Woorara Sébastien Vidal aux éditions Lucien Souny, collection plumes noires, 320 pages &nb…
Charger d'autres articles liés
  • Le Cri de l’aurore

    Le Cri de l’aurore Hoai Huong Nguyen Aux éditions Viviane Hamy, 238 pages Le roman é…
  • L’ autre fille

    L’ autre fille Annie Ernaux Nil éditions, collection « Les Affranchis&nbs…
  • Cuisine tatare et descendance

    Cuisine tatare et descendance Alina Bronsky, traduit de l’allemand par Isabelle Libe…
Charger d'autres écrits par Joce Lyne
Charger d'autres écrits dans Biographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La jeune fille à la perle

La jeune fille à la perle Tracy Chevalier, traduit de l’anglais Marie-Odile Fortier-…