La belle étrangère

25 avr

La belle étrangère
Jean-Paul Malaval
Aux éditions Calmann Levy, collection France de toujours et d’aujourd’hui, 300 pages

Marlianges bourgade de la campagne corrézienne à quelques kilomètres de Brive. La région vit ses dernières semaines d’Occupation dans un climat tendu, l’heure est aux règlements de comptes… aux représailles. En ce mois de juin 1944, les paysans sont à pied d’œuvre. Un vieux garçon un peu simple Maximin Maringot, pour régler ses comptes avec son voisin qui lorgne sur sa propriété envisage de céder celle-ci à ses métayers, une famille d’italiens, les Battisteli, des estrangiers arrivés dans le pays après avoir fuis le fascisme de Mussolini. Cette annonce divise le village et avive les tensions.
Pourquoi le médecin du village Bertrand Jouve, soutient-il la famille Battisteli, est-ce pour les beaux yeux de Clara qui fait tourner les têtes de tous les gars du village?

image

 

Présentation éditeur (quoique… )

Années 30,  une famille italienne, les Battistello, s’installent dans un petit village de Corrèze. Cette arrivée d’étrangers, même sur une propriété dont personne ne veut, à moitié en ruines, et qu’il faut rebâtir, suscite l’hostilité du voisinage. Les Battistello se découvrent néanmoins un allié de poids en la personne du médecin, Monsieur Aristide. Dans le pays, on ne comprend pas pourquoi cet homme distingué s’intéresse aux Italiens. Cette bienveillance intrigue, agace, insupporte… on soupçonne le docteur d’avoir pris pour maîtresse l’une des filles Battistello dont la beauté attise les convoitises. Que cache Monsieur Aristide ? Quelle mystérieuse dette a-t-il à l’égard des Italiens ? Assailli de toutes parts, le vieux médecin devra révéler un terrible secret…

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus