Le dernier des nôtres

14 jan

Le dernier des nôtres

Adélaïde de Clermont Tonnerre

Aux editions Grasset

496 pages

Grand Prix du roman de l’Academie francaise 2016

image

Présentation éditeur

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

Mon avis

Deux lieux, deux époques, les derniers jours de l’Allemagne nazie et l’Amerique dans l’effervescence des années 70, deux familles aux destins croisés alimentent cette saga.

Opération Paperclip, afin qu’ils ne tombent pas sous le joug soviétique, secrètement l’Amerique récupère une centaine de cerveaux ayant servis sous le troisième Reich.

Une écriture fluide, une trame intéressante, à travers les époques les personnages luttent et s’allient pour se reconstruire.

 

 

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus