JEUX DE MOTS
Ed McBAIN
Traduit par Jacques MARTINACHE
Presses de la Cité Etranger – Polars et Suspense, 324 p.

image

Résumé éditeur
Ils ont tous leur ennemi juré…

Sherlock Holmes avait son Moriarty, Rouletabille son Larsan, Fandor son Fantômas.
Pour Carella et ses collègues du 87e District, le génie du crime a un nom. Ou plutôt un surnom : El Sordo, The Deaf Man, autrement dit Le Sourd… On le croyait mort. Coucou, le revoilà ! A leur grand désarroi, les inspecteurs du 87è District reçoivent des messages sibyllins, qui semblent annonciateurs d’un mauvais coup grandiose. Steve Carella et ses collègues devront mettre en commun toutes les ressources de leurs cellules grises pour décrypter les petits mots qui leur parviennent à intervalles de plus en plus rapprochés. Une tâche d’autant plus ardue que leur adversaire se révèle être un virtuose de la langue, pour qui les anagrammes n’ont pas de secrets. Et qui, comme si cela ne suffisait pas, semble connaître tout Shakespeare sur le bout des doigts. Le barde de Stratford aurait-il quelque chose à voir dans le forfait que prépare celui sur lequel ils n’ont jamais réussi à mettre la main ?

Mon avis
Un bon moment de lecture.
Ce roman est l’avant dernier épisode de la série « 87eme district », c’est aussi la suite de « Cash cash » dans lequel Le Sourd, aidé de sa complice Gloria Tenford, détournent un chargement de drogue destiné à la destruction. Toutes les équipes du 87e sont sur les dents, Carella a du pain sur la planche… Il faut élucider le meurtre de Gloria, préparer les mariages de sa mère et de sa sœur, un de ses collègues se fait canarder par un snipper…
Des lettres anonymes, sous forme d’anagrammes signées Adam Fen sont livrées au commissariat, puis suivent des citations de Shakespeare. Il n’y a pas de doute, la clé est dissimulée dans ces billets…
Ce roman grouille de personnages dont le quotidien a autant de valeur que l’enquête. C’est le 55eme épisode et l’avant dernier de cet auteur décédé en 2005. Pour faire connaissance avec l’équipe ce n’est certainement pas le premier qu’il faut lire, bien que ce ne soit pas un problème. Les événements passés sont succinctement relatés tout au long du roman permettant au lecteur d’intégrer le groupe si il survit aux 70 premières pages…

 

  • Courir sur la faille

    Courir sur la faille Naomi Benaron, traduit de l’anglais (États-Unis) par Pascale Ha…
  • Le Ravin

    Joyce Carol Oates alias Rosamond Smith Traduit de l’anglais (USA) par Édith Ochs Aux…
  • La grande maison

      Traduit de l’anglais (États-Unis) par Paule Guivarch, aux éditions Points, 40…
Charger d'autres articles liés
  • Dix-sept ans

    Dix-sept ans Eric Fottorino Aux éditions Gallimard, 272 pages Un dimanche elle, la mère tr…
  • Le Procès du cochon

    Le Procès du cochon Oscar Coop – Phane Aux éditions Grasset, 120 pages L’ accu…
  • L’ île aux enfants

    L’ île aux enfants Ariane Bois Aux éditions Belfond, 240 pages Pauline Rivière et sa…
Charger d'autres écrits par Joce Lyne
  • L’ assassin habite au 21

    S. A. Steeman Le Livre de Poche, 186 pages Un bon polar avec des dialogues qui font revivr…
  • L’affaire Léon Sadorski

    « L’affaire Léon Sadorski » Romain Slocombe, Aux éditions Robe…
  • Elle posait pour Picasso

    Elle posait pour Picasso Béatrice Egémar, illustration d’Aurélien Police  Aux éditio…
Charger d'autres écrits dans Polar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La Fin du Monde

La fin du monde, Camille Flammarion, Publié par Ernest Flammarion, 394 pages, 1894. En rés…