L’ombre de nos nuits

18 mai

L’ombre de nos nuits.

Gaëlle Josse

Aux éditions Noir sur Blanc Notabilia, 196 pages

image

Présentation de l’éditeur
Deux récits se dessinent dans L’ombre de nos nuits, avec au centre un tableau de Georges de La Tour. En 1639, plongé dans les tourments de la guerre de Trente Ans en Lorraine, le peintre crée son Saint Sébastien soigné par Irène. De nos jours, une femme, dont nous ne saurons pas le nom, déambule dans un musée et se trouve saisie par la tendresse et la compassion qui se dégagent de l’attitude d’Irène dans la toile. Elle va alors revivre son histoire avec un homme qu’elle a aimé, jusque dans tous ses errements, et lui adresser enfin les mots qu’elle n’a jamais pu lui dire. Que cherche-t-on qui se dérobe constamment derrière le désir et la passion ?
En croisant ces histoires qui se chevauchent et se complètent dans l’entrelacement de deux époques, Gaëlle Josse met au cœur de son roman l’aveuglement amoureux et ses jeux d’ombre qui varient à l’infini.

Après le succès du Dernier gardien d’Ellis Island, prix de littérature de l’Union européenne 2015, Gaëlle Josse poursuit avec ce cinquième roman son exploration des mystères que recèle le cœur.

Mon avis

Une jeune femme, en attendant son train entre dans un musée, contemple un tableau… Le lecteur entre dans le tableau, devient le peintre, son apprenti ou le modèle. Un autre chapitre et c’est la jeune femme qui revit sa plus belle expérience amoureuse.

Ces deux histoires se croisent, se nourrissent l’une de l’autre.

Un très bon moment de lecture…❤️

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus