Archive | mars 2016

Le Lys de Brooklyn

20 mar

Le Lys de Brooklyn de Betty SMITH aux éditions Belfond collection « Vintage » Littérature Étrangère Traduit par Maurice BEERBLOCK, 720 pages
image
Présentation de l’éditeur
Un classique de la littérature américaine, roman d’apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Williamsburg au début du XXe siècle.
Quatrième de couverture
« Mon Dieu, faites que je sois quelque chose, à chaque instant de chacune des heures de ma vie. Faites que je sois gaie ; faites que je sois triste ; que j’aie froid, ou chaud ; que j’aie faim… ou trop à manger ; que je sois en haillons, ou mise avec élégance ; que je sois sincère ou perfide ; loyale ou menteuse ; digne d’estime ou pécheresse. Mais faites que je sois quelque chose, à chaque instant ! Et, quand je dors, faites que je ne cesse de rêver, afin que le moindre petit morceau de mon existence ne soit perdu ! »

Succès phénoménal jamais démenti depuis sa parution en 1943, un mythe de la littérature américaine, adapté au cinéma par Elia Kazan. Un superbe roman d’apprentissage sur les jeunes années de Francie Nolan, fillette sensible, assoiffée de culture et de livres, dans le quartier misérable de Brooklyn au début du xxe siècle. Un coup de coeur d’une fraîcheur et d’une imagination extraordinaires, un livre-culte publié en France en 1946 et inexplicablement jamais réédité depuis, une redécouverte indispensable.

Mon avis
Roman paisible qui dévoile l’existence souvent difficile de cette premier génération d’immigrés. La vie de Francie,petite fille est rude mais la jeune femme naissante a un bel avenir devant elle.
C’est une agréable lecture malgré quelques longueurs…

L’ Amérique dans tous ses États : état de New-York

 

 

 

 

 

 

 

Little Bird

20 mar

Little Bird de Craig Johnson
Traduit par Sophie Aslanides, aux éditions Gallmeister, 400 pages

image

Quatrième de couverture

PRIX DU ROMAN NOIR NOUVEL OBS/BIBLIOBS
Après vingt-quatre années passées au bureau du shérif du comté d’Absaroka, dans le Wyoming, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Ses espoirs s’envolent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne. Deux années auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d’une jeune indienne, Melissa Little Bird, un jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés. Aujourd’hui, il semble que quelqu’un cherche à se venger.
Alors que se prépare un blizzard d’une rare violence, Walt devra parcourir les vastes espaces du Wyoming sur la piste d’un assassin déterminé à parvenir à ses fins.

Avec Little Bird, premier volet des aventures de Walt Longmire, Craig Johnson nous offre un éventail de personnages dotés d’assez de sens du tragique et d’humour pour remplir les grandes étendues glacées des Hautes Plaines.

Little Bird, premier roman de la série Walt Longmire, a été couronné par le prix du roman noir Nouvel Obs/Bibliobs et sélectionné par LIRE parmi les meilleurs polars de l’année. La série télé Longmire rencontre un vif succès aux États-Unis depuis juin 2012 et en France depuis novembre 2013.

L’auteur

CRAIG JOHNSON a exercé des métiers aussi divers qu’officier de police, professeur d’université, cow-boy, charpentier et pêcheur professionnel. Il est l’auteur de la série Walt Longmire, qui compte cinq titres à ce jour, et possède un ranch sur les contre- forts des Bighorn Mountains, dans le Wyoming.

Mon avis

J’ai apprécié l’écriture, fine et précise de Craig Johnson. Il décrit ses personnages avec beaucoup d’affection, ce qui fait de Walt Longmire un être tres attachant. Ce n’est pas qu’un polar, c’est un voyage ! Ouaip !!!

L’ Amérique dans tous ses États: état du Wyoming

Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse

20 mar

DERNIER RAPPORT SUR LES MIRACLES À LITTLE NO HORSE de Louise Erdrich traduit de l’américain par Isabelle Reinharez aux éditions Albin Michel collection « Terre d’Amérique », 544 pages.

image

Quatrième de couverture

Finaliste du National Book Award, classé parmi les meilleurs livres par le New York Times, ce roman lyrique et baroque a valu à Louise Erdrich d’être comparée par la presse américaine à Faulkner et à Garcia Marquez. Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse nous entraîne dans l’univers à la fois familier et étrange d’une réserve indienne du Dakota du Nord. C’est là que le père Damien, un prêtre quasi centenaire, a passé toute sa vie. Il y a été témoin de nombreux événements ordinaires et extraordinaires qu’il a fidèlement rapporté aux papes successifs sans que cela suscite la moindre réaction. Et lorsque enfin le Vatican lui envoie un émissaire, il hésite à révéler la vérité tant celle-ci la menace dans sa propre identité…
S’il est ici question de secrets et de rédemption, c’est avant tout d’amour qu’il s’agit : amours humaines, amours divines, que l’écriture de Louise Erdrich transcende avec émotion et sensualité.

« Haut en couleur, le roman joue sur des images fortes, sans reculer devant l’outrance, traduisant de façon presque visuelle les craintes, les fantasmes ou les passions qui nous habitent. »
Christine Jordis, Le Monde.

« Parcouru par un souffle exalté, ce roman impose Louise Erdrich comme une romancière accomplie, de la trempe de Toni Morrison. »
Laurent Sagalovitch, Libération

Mon avis

Un très bon moment de lecture, une histoire particulière…

L’ Amérique dans tous ses États : état du Dakota du Nord

le dernier gardien d’Ellis Island

20 mar

LE DERNIER GARDIEN D’ELLIS ISLAND
Gaëlle Josse
Edité par Les Editions Noir Sur Blanc. Lausanne (Suisse) , 2014

image

Quatrième de couverture
New York, 3 novembre 1954. Dans quelques jours, le centre d’immigration d’Ellis Island va fermer. John Mitchell, son directeur, reste seul dans ce lieu déserté, remonte le cours de sa vie en écrivant dans un journal les souvenirs qui le hantent : Liz, l’épouse aimée, et Nella, l’immigrante sarde porteuse d’un très étrange passé. Un moment de vérité où il fait l’expérience de ses défaillances et se sent coupable à la suite d’évènements tragiques. Même s’il sait que l’homme n’est pas maître de son destin, il tente d’en saisir le sens jusqu’au vertige.

À travers ce récit résonne une histoire d’exil, de transgression, de passion amoureuse, et de complexité d’un homme face à ses choix les plus terribles.

Extrait
Même si depuis longtemps, pour le personnel d’Ellis, ces steamers ne présentent qu’une charge de travail, une quantité d’individus à faire circuler au plus vite entre les arcanes des procédures, je n’ai pu m’empêcher, chaque fois, d’être saisi à la vue de ces arrivants, saisi par ces grappes humaines qui saluent leur Terre promise massées sur les ponts, et par la silencieuse majesté du bâtiment qui vient de traverser les mers; et d’être ému à la pensée que tous les destins inconnus qu’il abrite.
Après le débarquement rapide de la première classe, puis de la deuxième, au port de New-York, les passagers de l’entrepont, la troisième classe, sont transbordés sur une barge et conduits jusqu’ici pour cette épreuve de passage qu’ils appréhendent tous.

Mon avis
Le dernier occupant d’Ellis Island se rappelle toutes ces années passées en ce lieu, les bons et les mauvais souvenirs, les futurs migrants et les refusés, candidats au retour, ceux sur qui la « porte d’or » va se refermer.
Un très bon moment de lecture !

L’ Amérique dans tous ses États : Là où tout a commencé !

Miss Alabama et ses petits secrets

20 mar

Fannie FLAGG
Miss Alabama et ses petits secrets
Traducteur : Jean-Luc PININGRE
Editions Le Cherche Midi. Collection Ailleurs
Emprunté

image

Après l’immense succès du livre et du film Beignets de tomates vertes, le nouveau roman de Fannie Flagg.

 

Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

 

Fannie Flagg nous donne un roman au charme fou, peuplé de personnages plus attachants les uns que les autres – Brenda, ses problèmes de poids et ses ambitions politiques, Ethel, la patronne de l’agence immobilière qui, à 88 ans, ne veut pas passer la main, etc. Le sort de cette petite communauté de femmes, et celui de Maggie en particulier, est le prétexte à une lecture qui vous fera passer du rire aux larmes.
L’auteur
Fannie FLAGG
Fannie Flagg est auteur, scénariste et actrice. Née en Alabama (où elle situe ce roman), elle a notamment écrit le célèbre Beignets de tomates vertes, qu’elle a ensuite adapté dans une version cinématographique où elle joua un rôle comme dans d’autres films ou séries télévisées mythiques tels que Grease ou Wonder Woman. À la manière d’une Katherine Pancol en France, ses intrigues tournent autour de l’amitié, la vie, la mort et, bien sûr, l’amour, avec des portraits de femmes particulièrement attachantes.
Mon avis
Je n’ai pas saisi la subtilité de ce récit… A relire dans une autre vie !

L’ Amérique dans tous ses États : état d’ Alabama

La Femme d’En Haut

20 mar

La Femme d’En Haut Claire Messud [The Woman Upstairs] Trad. de l’anglais (États-Unis) par France Camus-Pichon Collection Du monde entier, Gallimard, 384 pages la femme d'en haut Quatrième de couverture Nora ressemble à votre voisine du dessus, celle qui vous sourit chaleureusement dans l’escalier mais dont vous ignorez tout, car elle ne laisse paraître aucun désir, de peur de vous contrarier. Lorsque la belle Sirena, accompagnée de son mari et de son fils, fait irruption dans son existence d’institutrice dévouée, elle réveille un flot de sentiments longtemps réprimés. Au fil des mois, Nora réinvente sa vie et se réinvente elle-même, projetant sur chacun des membres de cette famille ses désirs inavoués : maternité, création artistique, sensualité. Mais échappe-t-on réellement au statut de femme de second plan? Tout en s’attaquant aux vicissitudes des rapports familiaux et à la cruauté du monde de l’art, Claire Messud brise avec acidité le mythe de la femme sans histoires, pour la révéler grinçante et en colère, habitée d’espoirs fous et, inévitablement, de fracassantes désillusions. Claire Messud, née aux Etats-Unis en 1966, à fait ses études à Yale et à Cambridge. Son premier roman, When the Word Was Steady, a été finaliste du prix PENIFaulkner en 1996. Les éditions Gallimard ont déjà publiées La vie après (2001), Une histoire simple (2004) et Les enfants de l’empereur (2008). Mon avis Nora est une institutrice dévouée, transparente, la voisine d’en haut que l’on ne remarque pas. Sa vie est réglée comme du papier à musique. Jeune, elle souhaitait vivre de ses talents d’artiste, mais artiste n’est pas un métier… Un nouvel élève arrive dans sa classe et vient bousculer sa routine. Nora partage avec le lecteur ses réflexions et ses émotions. Elle découvre l’amour sous ses différentes formes et nous entraîne dans son voyage intérieur, les sentiments qu’elle n’ose pas dévoiler. L’auteure exprime l’essence de la vie d’une femme ordinaire avec beaucoup de finesse. L’histoire est sans surprise, l’intérêt réside dans l’analyse des sentiments de cette quadragénaire.

L’ Amérique dans tous ses États : état du Massachusetts

L’Amérique dans tous ses États

20 mar

L’Amérique dans tous ses États, un « Read Trip » !

image

Là où tout a commencé !

image

Etat de New-York

 

image

Vermont

 

image

New Hampshire

 

couv rivière

Maine

 

la femme d'en haut

Massachussets

 

Pyromanie

Rhode Island

 

Le dernier banquet

Connecticut

 

image

New Jersey

 

L'Amérique dans tous ses États  dans Listes de lecture 0787-cover-winter-536d29dbcd37c

Pennsylvanie

 

Trailerpark

Delaware

 

Un don

Maryland

 

Mémoire morte

Virginie

 

L'heure du crime

Virginie Occidentale

 

beloved

Ohio

 

Aurora Kentucky

Kentucky

 

la jungle

    Illinois

 

image

Illinois

 

les supremes

Indiana

 

le chant de salomon

Michigan

 

les femmes

Wisconsin

freedom

Minnesota

 

big brother

Iowa

 

les apparences

Missouri

 

image

Kansas

 

image

Nebraska

 

couv rivire

Dakota

 

image

Dakota du Nord

poche og1

Montana

 

image

Wyoming

 

image

Colorado

 

couv rivière

Utah

 

couv rivire

Idaho

 

image

Washington

 

image

Oregon

 

image

Nevada

 

image

Californie

 

image

Arizona

couv rivire

Nouveau Mexique

 

LE_FILS_jaqu_Mise en page 1

Texas

 

image

Oklahoma

image

Arkansas

 

image

Louisiane

 

image

Mississippi

 

image

Alabama

 

image

Tennessee

 

image

Caroline du Nord

 

CHARLESTON_SUD_EXE.qxd:MAC ORLAN/LAMY

Caroline du Sud

 

image

Géorgie

 

image

Floride

 

image

Alaska

 

image

Hawii

Paletot « Flânerie »

9 mar

limage

Paletot  » Flânerie »

Taille 3 mois
4 pelotes de laine Phil Flanelle de Phildar – échantillon pour 10 cm: 19 mailles aiguilles n°4
Quelques mètres de laine d’une autre couleur pour les marqueurs, le pompon et la poche.
1 jeu d’aiguilles n°4
4 boutons et 4 pressions

Points employés
Point de Jersey
Point de riz : sur un nombre de mailles paires
Rang 1 endroit du travail: tricoter 1 maille lisière – [1 maille endroit- 1 maille envers] répéter ces 2 mailles- 1 maille lisière.
Rang 2 envers du travail: tricoter 1 maille lisière – [1 maille envers- 1 maille endroit] répéter ces 2 rangs

Le corps se tricote en une pièce.

Commencer par le dos.
Monter 54 mailles-
Tricoter 2 cm au point de riz puis tricoter 10 cm de Jersey endroit. Placer un anneau en fil de couleur à chaque extrémité pour marquer le dos
Le dos des manches:
Sur l’endroit, de chaque côté du dos tricoter 30 augmentations, avant le premier anneau et après le deuxième: monter tous les 2 rangs 3 x 8 mailles en jersey et 1 x 6 mailles au point de riz. On obtient 114 mailles.
Encolure dos:
À 21 cm de hauteur totale (milieu dos), rabattre les 8 mailles centrales (il y a106 mailles sur l’aiguille, 2 x 53 mailles).
Continuer en tricotant un côté à la fois (1/2 devant), laisser l’autre côté en attente en bout d’aiguille ou le tricoter en même temps en vis à vis avec une autre pelote.
*2 rangs plus haut côté encolure rabattre 6 mailles (47 mailles)
2 rangs plus haut marquer l’épaule (23 cm de hauteur) et le poignet (9 cm) en nouant un fil de couleur sur la première et dernière maille du rang avant de tricoter les 1/2 devants.

1/2 devant
Côté encolure tous les 2 rangs, augmenter 1 x 6 mailles en jersey (53 mailles, encolure devant) et 2 x 8 mailles au point de riz (69 mailles, encolure et bande de boutonnage)
Lorsque le poignet mesure 20 cm, rabattre côté poignet tous les 2 rangs 1 x 6 mailles (point de riz) et 3 x 8 mailles. Il reste 39 mailles. Tricoter 10 cm en jersey, 2 cm au point de riz et rabattre toutes les mailles.
Le cas échéant reprendre le 1/2 devant laissé en attente et le tricoter à partir de (*).

Faire les coutures de côtés.

Capuche
En partant du côté droit, à 8 mailles du bord, relever 56 mailles en s’arrêtant à 6 mailles du bord gauche. Tricoter 8 mailles au point de riz, 40 mailles en jersey endroit et 8 mailles point de riz. À 20 cm de hauteur laisser les mailles en attente.

Coudre le haut de la capuche maille après maille.

Poche
Monter 15 mailles, tricoter en jersey sur 5 cm puis tricoter 4 rangs en point de riz et rabattre les mailles.

12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus