Celui qui ne meurt jamais

18 jan

celui qui ne meurt jamais

Celui qui ne meurt jamais, de Dominique Faget aux éditions Les Nouveaux Auteurs, 320 pages

Quatrième de couverture

A Bordeaux, en 1976, une série de crimes particulièrement pervers vont mener une jeune inspectrice au cœur de l’Afrique, vers un mystère plusieurs fois millénaire…

 

Dominique Faget signe un polar psychologique d’une grande originalité, tirant vers un fantastique où s’interpénètre petit à petit différents lieux et époques. Un mélange des genres très réussi, servi par une grande connaissance de l’Afrique et de la civilisation égyptienne. A cette érudition rigoureuse, s’ajoute un sens du suspense rare. L’auteur sait en effet distiller avec mesure une histoire passionnante, allant crescendo, qui ne trouvera sa solution surprenante que dans les toutes dernières pages. Un roman où l’enquête se transforme en quête de 3000 ans et qui a reçu en 2014 le prix des lecteurs, dans le cadre du Prix VSD du Polar présidé par Franck Thilliez.

 

Le Mot de l’éditeur : Celui qui ne meurt jamais

En Afrique, lorsqu’un homme meurt, le sculpteur du village s’imprègne de l’aura du défunt pour façonner secrètement un Masque à son effigie. Il y enfermera l’âme du disparu jusque dans l’éternité. Automne 1975, Bordeaux, des femmes retrouvées atrocement mutilées…Un reporter en proie à des cauchemars et à des visions d’horreur…Une jeune inspectrice métisse enquête. Ses investigations vont la mener jusqu’au cœur de l’Afrique et de ses mystères.

Dominique Faget, 51 ans, habite en Gironde. Elle est Membre de l’Association d’Egyptologie de l’Université Bordeaux et également Coorganisatrice de la Biennale  des Littératures Francophones d’Afrique Noire.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus